m.

maxime

Pr 1.1n.

Pr 1.1 - NBS

1. Maximes de Salomon,

Notes : Proverbes 1:1

Maximes : le mot hébreu mashal recouvre des genres littéraires très variés et peut, en conséquence, être traduit de diverses manières (proverbe, 1S 10.12, d’où le titre traditionnel du livre ; mais aussi maxime, 1S 24.14 ; poème, Nb 23.7n ; Ez 14.8n ; Ps 78.2n ; fable, Dt 28.37 ; Jb 17.6) ; LXX le rend ici (et dans le titre du livre) par le mot grec paroïmia (cf. Jn 10.6, discours figuré ; 2P 2.22, proverbe). Vg a traduit par paraboles, ce qui met en valeur l’aspect énigmatique ou pédagogique de certains proverbes. L’essentiel du livre (chap. 10ss) est composé de maximes ou de sentences, populaires (proverbes) ou reflétant l’expérience d’un milieu particulier (de la cour du roi au monde rural), exprimées en un seul vers comportant deux stiques qui mettent souvent en balance deux idées, opposées ou complémentaires. La racine hébraïque d’où vient le mot mashal peut évoquer une comparaison (Es 14.4n ; Ps 28.1, être semblable ; cf. Jb 30.19 ; 41.25n), mais elle peut aussi signifier (par homonymie, ou en vertu d’un rapport de sens ? cf. Es 28.14n) dominer, gouverner, exercer le pouvoir (Pr 6.7 ; 12.24 ; 16.32 ; 17.2 ; 19.10 ; 22.7 ; 23.1 ; 28.15 ; 29.2,12,26 ; voir aussi Gn 1.16n). – Salomon… 1R 5.9-14.

Découvrez les 5 traductions de la Bible réalisées par l'Alliance biblique française sur Editionsbiblio.fr

Programmes de lecture les plus lus