E.

Esther

Etymologie

Du latin Esther, issu du grec ancien Ἐσθήρ (Esthḗr) et, plus avant, de l'hébreu אֶסְתֵּר‎ (ʾestēr). Possiblement lié au mot « étoile » en vieux perse, ستاره (setâreh) en perse moderne. Une autre possibilité est que ce soit un dérivé du nom de la déese mésopotamienne Ishtar.

Résumé historique du personnage

Cette jeune femme juive d’une grande beauté devint reine des Perses sous le règne de Xerxès et protégea son peuple d’un anéantissement programmé.

Références bibliques

- Est 2.8-18

Le prénom donné en France (INSEE)

Esther 2.8-18 - NBS

8. Lorsqu'on eut publié l'ordre et l'édit du roi, de nombreuses jeunes filles furent rassemblées à Suse la citadelle, sous l'autorité de Hégaï. On emmena ainsi Esther dans la maison du roi, sous l'autorité de Hégaï, gardien des femmes.

Notes : Esther 2:8

V. 3n.

9. La jeune fille lui plut, elle eut sa faveur. Il s'empressa de lui donner ce qu'il lui fallait pour sa toilette et pour sa nourriture, ainsi que sept servantes choisies dans la maison du roi, et il la fit passer avec ses servantes à la meilleure place du harem.

Notes : Esther 2:9

lui plut 1.21n. – eut (litt. leva ou suscita) sa faveur (le terme correspondant est habituellement traduit par fidélité) : cf. v. 15n,17 ; 5.2,8 ; 7.3 ; 8.5 ; Gn 39.4,21 ; Dn 1.9 ; voir aussi Rt 1.8n ; Esd 7.28n. – nourriture : cf. 9.19n. – sept (1.10+) servantes (le même mot est traduit par jeunes filles au v. 2) : cf. 4.4. – place : sous-entendu dans le texte.

10. Esther ne fit pas connaître son peuple et ses origines, car Mardochée lui avait interdit de les faire connaître.

Notes : Esther 2:10

V. 20. – interdit… : litt. ordonné (même terme au v. 20) qu’elle ne les dise pas.

11. Chaque jour, Mardochée arpentait les abords du harem pour savoir comment allait Esther et comment on la traitait.

Notes : Esther 2:11

savoir comment allait Esther : litt. connaître la paix d’Esther ; cf. v. 19.

12. Le tour de chacune des jeunes filles d'aller chez le roi Xerxès arrivait au bout de douze mois qui lui étaient assignés suivant le protocole des femmes, car la période de leurs apprêts était ainsi remplie : six mois avec de l'huile de myrrhe et six mois avec des essences odoriférantes et des cosmétiques de femmes.

Notes : Esther 2:12

chacune des jeunes filles v. 3,8.

13. Lorsque la jeune fille allait vers le roi, tout ce qu'elle demandait lui était donné pour qu'elle l'emporte avec elle du harem à la maison du roi.

14. Le soir elle y allait, le matin elle rentrait dans un second harem sous l'autorité de Shaashgaz, eunuque du roi, gardien des concubines. Elle ne revenait plus chez le roi, à moins que le roi ne désire la voir et ne l'appelle par son nom.

Notes : Esther 2:14

Sur le second harem (v. 3n) où vivaient les concubines, c.-à-d. les femmes que le roi avait déjà connues, cf. 2S 16.21s ; 1R 2.22. – Elle ne revenait plus… 1.14n ; 4.11. – ne désire la voir : litt. ne la désire ou ne se plaise avec elle ; cf. Nb 14.8n. – ne l’appelle : cf. 1.11s.

15. Quand son tour d'aller chez le roi fut arrivé, Esther, fille d'Abihaïl, oncle de Mardochée qui l'avait adoptée, ne demanda rien d'autre que ce qui avait été indiqué par Hégaï, eunuque du roi et gardien des femmes. Esther avait grâce aux yeux de tous ceux qui la voyaient.

Notes : Esther 2:15

Abihaïl, oncle de Mardochée : cf. v. 7 ; 9.29. – avait grâce… : litt. levait (ou suscitait) grâce… : cf. v. 9n,17 ; 5.2.

16. On vint prendre Esther pour l'emmener chez le roi Xerxès, dans sa maison royale, le dixième mois, c'est-à-dire le mois de Tébeth, la septième année de son règne.

Notes : Esther 2:16

Tébeth : décembre-janvier.

17. Le roi aima Esther plus que toutes les autres femmes, elle eut sa grâce et sa faveur plus que toutes les autres vierges. Alors, il mit sur sa tête la couronne royale et la fit reine à la place de Vashti.

Notes : Esther 2:17

sa grâce et sa faveur v. 9,15. – couronne royale 1.11+. – Vashti 1.9n.

18. Le roi donna un grand banquet pour tous ses princes et pour toute sa cour, le banquet d'Esther. Il accorda un dégrèvement aux provinces et fit des présents royaux.

Notes : Esther 2:18

banquet 1.3n. – un dégrèvement : sens incertain ; il s’agit peut-être d’une amnistie, d’un dégrèvement fiscal ou d’un temps de repos. – des présents royaux : litt. un présent selon la main du roi ; cf. 1.7n.

Les prières les plus suivies de notre communauté 2ou3.com

Découvrez les 5 traductions de la Bible réalisées par l'Alliance biblique française sur Editionsbiblio.fr

La Nouvelle Bible Segond - Edition d
Edition d’étude La Nouvelle Bible Segond - Edition d'étude Auteur : Collectif
Prix : 46.50 EUR
La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales
Colombe - Nouvelle Segond révisée (1978) La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 30.95 EUR
La Bible Parole de Vie - Standard
Avec les deutérocanoniques La Bible Parole de Vie - Standard Auteur : Collectif
Prix : 11.50 EUR
La Bible TOB - Notes intégrales
Notes intégrales La Bible TOB - Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 140.00 EUR
La Bible Nouvelle Français courant reliure rigide
Avec les deutérocanoniques La Bible Nouvelle Français courant reliure rigide Auteur : Collectif
Prix : 21.50 EUR

Programmes de lecture les plus lus